Gestion de crise

Faire face à la crise COVID-19 et anticiper 2021 avec votre entreprise

nov. 18, 2020

À difficultés contextuelles similaires, les entreprises ne réagissent pas toutes de la même façon à la crise du COVID-19. Qu’en est-il de votre entreprise? Quels indicateurs relever et quelles mesures mettre en place pour passer le cap et anticiper 2021 ?

 

La première vague du COVID-19 a généré une modification importante et brutale des modes de vie et de consommation, qui ont remis en question les business models de nombreuses entreprises. La seconde vague vient bousculer un équilibre précaire et met en péril de nombreux acteurs. 

J’ai pu remarquer que les entreprises qui résistent le mieux – ou s’adaptent plus facilement – possèdent une structure solide et agile à la fois. Elles sont habituées à se réinventer régulièrement et disposent des bons indicateurs suivis de près par leurs dirigeants.

Dans le contexte actuel de crise liée à la seconde vague du COVID-19, ce même type de stratégie va vous permettre d’établir un diagnostic, de déterminer des scénarios, de décider puis de mettre en place des mesures.

Oser la lucidité.

Une chose est sûre : plus on regarde la situation en face rapidement, plus il y aura des mesures et du temps à disposition pour que l’entreprise passe le cap. Souvent – et cela se comprend – les dirigeants éprouvent de la gêne à parler des difficultés de l’entreprise. Pourtant, le facteur «temps» est crucial. Mieux vaut ne pas tarder, même si cela peut être pénible de se dévoiler.

Prendre soin des dirigeants éprouvés.

Cette seconde vague du COVID-19 et la nouvelle crise qu’elle génère sont particulièrement difficiles pour des dirigeants déjà épuisés ou au bord de l’être. Lorsque c’est le cas, la première étape du processus sera de rapidement leur permettre de prendre du recul, et mettre en place une structure de soutien professionnel. Ils auront ensuite à nouveau les moyens pour pouvoir faire le point, prendre des décisions et s’adapter.

Auditer et identifier les éléments clés.

Pour prendre les bonnes décisions, il faut savoir où l’on en est. Certains éléments reviennent avec récurrence, en particulier la main-d’œuvre et sa productivité. Lors d’un mandat d’accompagnement, je vous indique entre autres quels indicateurs relever et comment les obtenir pour pouvoir faire l’état des lieux.

Déterminer la flexibilité et les leviers d’action selon différents scénarios.

Il convient ensuite de déterminer dans quelle mesure l’entreprise est flexible, par exemple sur le plan de ses engagements financiers, de ses infrastructures et de ses ressources. Cela permet de connaître les éléments sur lesquels il sera possible d’agir, en mettant en place de nouveaux modes de fonctionnement : les RHT, les stocks ou encore des services différents. Vous pourrez alors déterminer différents scénarios selon la situation actuelle et ses possibles évolutions.

Mettre en œuvre le plan d’action.

Il s’agira de modifier les modes de fonctionnement, s’ouvrir vers des partenariats, activer le chômage partiel, voire licencier du personnel – une décision particulièrement difficile mais préférable à la faillite – ou encore de faire des demandes de financement.

Ces mesures ne sont pas forcément longues à mettre en place. Pour certaines entreprises, particulièrement agiles, les adaptations suite aux seconds semi-confinements cantonaux ont parfois pu être réalisées en quelques jours seulement! Pour savoir si vous avez besoin de soutien, nous vous invitons à faire le test ci-dessous.

Nous Contacter

Dana Capital Conseils Sàrl

Chemin en Oussin 2

1169 Yens – Suisse

info@danacapital.ch